• CLD de la Mitis
  • MRC de la Mitis
  • Facebook TVM

Notes de Roger Boudreau d'un entretien avec le maire de Mont-Joli

martin soucy souriant

Pour mettre fin à nos billets pour la saison écourtée, j’ai décidé de rapporter les notes d’une entrevue de 75 minutes avec le maire de Mont-Joli, Martin Soucy.

J’avais tout d’abord intitulé mon billet « le maire Soucy bien en selle » lorsque j’ai appris que l’usine Fabritec fermerait ses portes. Malgré cela, je crois toujours que monsieur Soucy est bien en selle et à moins que ne se produise une deuxième pandémie, il sera réélu pour un 2è mandat en novembre 2021. Sans opposition est ma prédiction ou avec 75% des suffrages exprimés.

 

Tout d’abord, un paragraphe qui en dit long sur son administration, celui des finances : Mont-Joli a réalisé en 2019, un surplus budgétaire énorme de… 846 000$, totalise un surplus accumulé de 1 664 000$ alors que la dette n’est plus que de 5,8 millions de dollars. Le maire n’en prend pas tous les mérites, bien au contraire. En outre, l’éventualité d’une deuxième vague de la Covid-19 n’inquiète pas non plus celui qui s’est démené en moyenne plus de 55 heures par semaine depuis mars dernier.

 

Homme politique d’une grande prudence il a commandé une mise à jour des prévisions budgétaires de l’année en cours.  Résultat : « peu d’impact sur les finances de la Ville » de dire monsieur Soucy, visiblement satisfait sans bomber le torse.

 

Rarement à bannière levée avec les syndiqués ou les membres de son administration, Martin Soucy a qualifié « d’exceptionnelle » la collaboration du Syndicat des employés municipaux, particulièrement ceux de la voirie, tout en soulignant les bonnes relations avec le personnel cadre de son administration.

 

Le maire croit que son principal engagement de la dernière campagne électorale, la construction ou l’aide à la construction de nouveaux logements, a de très fortes chances de se réaliser avant la fin du premier mandat. Il est même fortement question d’un projet d’une centaine de logements de grande qualité susceptible de ralentir sinon stopper le déménagement des nôtres vers la Capitale régionale. En outre, la Ville a fait l’achat des terrains du promoteur Yves Bélanger dans le secteur nord-est de Mont-Joli où la demande serait très forte.

 

Critiqué parce que plusieurs contribuables avaient la nette impression qu’il prenait tout le mérite des projets du nouvel aréna et de la caserne des pompiers, le maire Soucy s’est racheté durant l’entrevue en louant la principale réalisation, de l’ex-maire Jean Bélanger, soit le rond-point où circulent en moyenne quotidiennement 15 500 voitures. Une petite ville ambulante. « On commence à récolter ce qui a été bien semé » dit le maire Soucy.

 

La cause est entendue : le Stade du centenaire tombera sous le pic des démolisseurs. En lieu et place, outre de bons espaces de stationnement, un commerce d’une certaine envergure qui va étonner la clientèle. D’ailleurs, Martin Soucy juge que le Boulevard Gaboury a un potentiel commercial énorme. C’est bien le mot qu’il a utilisé.

 

En raison de la pandémie plus ou moins active, les cérémonies d’ouverture à grand déploiement du nouvel aréna dont la Ville de Mont-Joli deviendra propriétaire le 15 juillet prochain, seront plus modestes. « On verra » laisse tout de même tomber monsieur Soucy. Première surface glacée : en août prochain afin de permettre des séances de formation aux travailleurs de l’aréna.

 

Bien qu’il soit personnellement un grand sportif, le doute n’est pas permis pour monsieur le maire, le Château Landry va demeurer la Maison de la culture à Mont-Joli. Il n’est pas contre un « p’tit café » mais de toute évidence ce n’est pas lui qui va effectuer les démarches pour y installer un restaurant. Cela, il ne l’a pas dit clairement mais son empressement à passer à d’autres questions en disait long, très long sur son faible intérêt à rouvrir le restaurant. Pour dire le moins, d’efforts il ne fera pas et en sus, je doute qu’un tel projet figure dans la plate-forme électorale de son 2è mandat!

 

Parlant du Château Landry, aussi bien vous révéler que Martin Soucy accorde de très bonnes notes au CLAC. Une courte phrase qui en dit long «; « Nous sommes privilégiés d’avoir le CLAC ».

 

D’autres projets ont été abordés avec celui qui vous donne une primeur mais exige le silence. Pas de petits dossiers croyez-moi et, surtout, pas tous réalisables avant la fin du présent mandat. Mais de l’action il y en aura.

 

Quelques notules pigées au hasard de l’entrevue : Mont-Joli prend sa place au sein de la MRC de La Mitis et les autres municipalités nous respectent. Il dit entretenir d’excellentes relations avec le préfet, Bruno Paradis et la mairesse de Ste-Luce, Maïté Blanchette-Vézina. « Il faut sortir une fois pour toute du complexe de la MRC Rimouski-Neigette « .

 

Immédiatement après l’entrevue, monsieur le maire se dirigeait vers Québec où il rendait visite à sa fille qu’il n’avait pas vue depuis le début de la pandémie.

 

Grandissime favori loirs des prochaines élections municipales de novembre 2021, Martin Soucy a grandi depuis que les Mont-Joliennes et les Mont-Joliens lui ont accordé leur confiance en novembre 2017. Le titre de maire lui convient fort bien.

Nos coordonnées

Télévision de La Mitis

1806, Isidore-LeChasseur
Mont-Joli (Québec)
G5H 2Z4
Bur. : 418-775-2842

Courriel :     Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Facebook : http://www.facebook.com/TelevisionLaMitis